Photo d’archive de la République Algérienne

Après des décennies de travail, l'Algérie devient la deuxième nation nord-africaine à libérer son territoire des mines antipersonnel en ayant nettoyé plus de 12 000 hectares de terres et détruit plus d'un million de mines.

L'Algérie devient ainsi le 30ème État partie à la Convention sur l'interdiction des mines antipersonnel à remplir ses obligations de déminage.

Félicitations l'Algérie! - Lire plus ici.



Le président de la Convention, S.E. Thomas Hanojczi, l'Ambassadeur d'Autriche auprès des Nations Unies à Genève, a dirigé le premier panel de la vingtième Assemblée de directeurs nationaux de programmes antimines et des conseillers des Nations Unies, sur les défis et progrès du droit international humanitaire.

Le groupe comprenait le Directeur général pour l'action antimines de l'Irak, la Campagne internationale pour l'interdiction des mines terrestres et le Comité international de la Croix-Rouge.


Cliquez ici pour en savoir plus sur les priorités pour l'Autriche en tant que Présidence de la Convention et la seizième Assemblée des Etats parties.


SUIVEZ-NOUS

  

ALERTES EMAIL

Entrez votre adresse email pour vous abonner et afin de recevoir les actualités de la Convention sur l’interdiction des mines antipersonnel: