Page d'accueil > Comités > 

Comité sur le renforcement de la coopération et de l’assistance

  ; text-align: center; float: left; United Kingdom (Chair)
  2019-2020
 Turkey
2019-2020        
 Colombia
 2020-2021        
 Germany
        2020-2021

Rôle

  1. Aider les États parties à mettre pleinement en œuvre l’article 6 de la Convention, conformément à la réaffirmation de leur engagement commun de mettre fin aux souffrances et aux pertes en vies humaines causées par les mines antipersonnel. .

Mandat

  1. Promouvoir la coopération et l’assistance au titre de la Convention, notamment en organisant des débats au niveau multilatéral, régional ou national sur la coopération et l’assistance, à Genève ou ailleurs, ou en suscitant l’organisation de tels débats.
  2. Faciliter l’instauration de partenariats entre les États parties qui cherchent à bénéficier d’une assistance et ceux qui sont en mesure de fournir cette assistance, notamment par le biais d’outils pour l’échange d’informations (par exemple, via la « plateforme de partenariat »).
  3. Se concerter avec d’autres mécanismes mis en place par les États parties afin de faciliter et d’accélérer la pleine mise en œuvre de la Convention.
  4. Examiner les informations pertinentes fournies par les États parties sur la mise en œuvre des engagements du Plan d'action d'Oslo.
  5. Examiner les questions liées au genre et les divers besoins et expériences des personnes dans les communautés affectées dans tous les aspects de son travail.
  6. Présenter des observations préliminaires aux réunions intersessions, si besoin est, et des conclusions et recommandations, le cas échéant, aux assemblées des États parties ou aux conférences d’examen.
  7. Faire preuve de transparence et de sens des responsabilités, notamment en rendant compte de ses activités lors des réunions intersessions ainsi que des assemblées des États parties ou des conférences d’examen.

Composition

  1. Il est composé d’un groupe représentatif de quatre États en fonctions pour des mandats de deux ans se chevauchant, dont un État partie touché par les mines et un État partie prestataire d’un appui ou d’une assistance. Chaque année, le Comité élira un président représentant l’un des États parties en fonctions pour la seconde année de son mandat de deux ans. Le président sera chargé de convoquer et de présider les réunions, de publier des communications au nom du Comité et d’orienter l’Unité d’appui à l’application de façon à faciliter les travaux du Comité.

Méthodes de travail

  1. Le Comité pourra s’appuyer sur l’expérience de la Campagne internationale pour l’interdiction des mines terrestres et du Comité international de la Croix-Rouge et les associer à ses travaux, et inviter les États parties, l’Organisation des Nations Unies et d’autres organisations internationales et non gouvernementales concernées à participer ponctuellement à ses travaux. Le Comité s’efforcera d’obtenir l’accord de tous dans tous les aspects de son action.
  2. Désigner un point focal parmi ses membres pour fournir des conseils sur l'intégration de la dimension de genre et veiller à ce que les divers besoins et expériences des personnes dans les communautés touchées soient pris en compte dans la mise en œuvre du Plan d'action d'Oslo.
  3. Accroître et renforcer la coordination avec d'autres comités, notamment en examinant la mise en œuvre par les États parties de manière plus globale et en envisageant la présentation de conclusions conjointes sur l'état de la mise en œuvre de la Convention par les États parties lors des réunions des États parties ou des conférences d'examen.